dimanche 8 septembre 2013

Etre agile

La session que j'avais proposé à l'Agile Tour Marseille "Dis monsieur, c'est quoi être agile ?" a été retenue.  J'ai animé cet atelier l'année dernière à Agile Grenoble avec Laurence Hanot et je suis très heureux de le refaire.

L'occasion de revenir sur "être agile" vs "faire de l'agile".

Ce sujet me semble plus que jamais d'actualité, à l'heure où tout le monde se dit agile.

Tout le monde ? Non, pas vraiment. Mais - sans revenir sur le sujet de "Agile has cross the chasm or not?" - de très nombreuses entreprises se déclarent agiles.

Le dessin ci-dessous date de 2009 :



et depuis, l'agilité semble avoir continué de s'étendre, regardez par exemple l'évolution du nombre de jobs liés à Scrum :



Les primo-adoptants, les visionnaires et les pragmatiques ont adopté les méthodes agiles, et certains conservateurs aussi (si si je connais des entreprises on ne peut plus conservatrices qui se sont lancées dans l'aventure).  Voir cet article d'Agile Focus, début 2011.

Mais qu'en est-il vraiment ? Je suis tout à fait d'accord avec l'article d'Agile Focus, "I think there is a vast army of supposedly Agile teams and companies that have adopted the look and the lingo while totally missing the point."

Ce n'est pas en saucissonnant le planning du projet en soi-disant itérations (à la fin de laquelle rien n'est livrable), ni en nommant le chef de projet Scrum Master, ni en collant des post-its partout que l'on est agile...

Etre agile, je pense que c'est avoir intégré un certain état d'esprit (humilité, simplicité, pragmatisme, amélioration continue par exemple) et avoir adopté certaines pratiques. Quand je dis intégré et adopté, je veux dire qu'il n'y a plus besoin d'y penser, cela se fait naturellement, c'est devenu votre façon de penser et de travailler.



3 commentaires:

  1. Tout à fait d'accord, beaucoup disent, voire pensent, faire de l'agilité mais en fait, ne sont pas agiles. Comme tu le dis, un "état d'esprit", oui. Mais pour moi, et je le vois au quotidien dans mon projet actuel, c'est surtout être capable d'avancer par petit pas, montrer, mettre à disposition, faire tester, évaluer, changer de piste, modifier, .... bref, s'adapter au mieux aux besoins des utilisateurs en les évaluant au fur et à mesure, plutôt que de tous les prévoir à l'avance (dans un cahier des charges par exemple) ....

    RépondreSupprimer
  2. Dans ma boîte certains CP essayent ... lamentablement : on ne montre rien de plus qu'avant au client, on n'adapte pas plus, on ne dialogue pas plus.
    Les pontes ont retenus certains aspects (les sprints, les points rapides, les panneaux ...) et s'en servent pour présser les citrons, se défausser de toute finalisation.
    C'est un autant le bordel, la bourre qu'avant. Mais avec les murs des bureaux couverts de post-it colorés c'est bien plus agréable.
    Merci Thierry !

    RépondreSupprimer